Actualités

Oui à l’existence d’un congé paternité en Suisse!
Blog

Oui à l’existence d’un congé paternité en Suisse!

Alors que la population suisse doit se prononcer le 27 septembre prochain sur l’instauration d’un congé de paternité payé de deux semaines, le Conseil fédéral et le Parlement ont recommandé ce lundi d’accepter le projet.
L’allongement du congé paternité apparaît non seulement comme un progrès social indispensable mais aussi et surtout comme un facteur de protection pour le bon développement de l’enfant et l’équilibre de l’ensemble de la famille.

Un progrès social et un facteur de protection

De nombreuses études montrent que l’engagement du père/second parent avec le bébé a des effets positifs sur son développement et diminue le risque d’épuisement de dépression chez la mère, notamment dans la période périnatale.

L’allongement et une meilleure répartition des congés parentaux a donc des effets positifs immenses sur tous les membres de la famille et favorisent entre autres :

  • l’épanouissement, la qualité des liens d’attachement et la stimulation du développement cérébral du bébé
  • la diminution du risque d’épuisement et de dépression chez la mère, notamment dans la période périnatale
  • un partage équitable du travail et de la vie de famille entre parents (en 2017, 59% des femmes travaillent à temps partiel contre 18% des hommes)
  • une répartition équitable et moins genrée des rôles, des tâches et des responsabilité dans les ménages
  • la co-parentalité et travail en équipe pour élever l’enfant
  • la stabilité de la cellule familiale dans le temps

Parce que la santé mentale dépend de multiples facteurs internes mais aussi externes à la personne, tels que les facteurs socio-économiques, minds soutient le congé paternité de deux semaines en Suisse.

Sommes-nous seul.e.s responsables de notre
santé mentale?

Découvrez notre nouvelle campagne de sensibilisation
et nouveau dossier — C’est pas que dans la tête!