Actualités

Un Noël pas comme les autres
Blog

Un Noël pas comme les autres

Si dans l’imaginaire collectif de beaucoup les fêtes sont synonymes de grands moments de réunions familiales ou entre amis, de somptueux repas, de joyeuse effervescence, de cadeaux et de paillettes, il est clair que, pour la plupart d’entre nous, ce Noël et ces fêtes de fin d’année ne ressembleront en rien aux précédents.
Cependant, malgré l’ambiance un peu morose de ces dernières semaines, il est important de garder en tête que cette situation est temporaire. Viendra un temps, proche nous l’espérons, où ce virus prendra moins de place dans nos vies. C’est une lueur d’espoir à laquelle il est bon de se raccrocher!

Le casse-tête de Noël

La situation sanitaire a un impact cette année sur la manière dont chacun.e peut vivre et partager des moments conviviaux qui font sens pour lui, elle ou ses proches, durant ces fêtes de fin d’année. La limitation du nombre de convives pouvant se réunir, la limitation des activités et des voyages, la maladie, l’isolement, le confinement ou le deuil, ainsi que la précarité économique ou la charge de travail, sont pour certain.es d’entre nous, une situation inédite qui nécessite d’être indulgent.e avec soi-même et les autres.

Dans tous les cas et pour toutes ces raisons, c’est normal de se sentir dépassé.e !

Alors, comment ne pas se laisser enchaîner par les multiples questions que nous pouvons légitimement nous poser ? Il peut s’agir du casse-tête pour savoir comment et avec qui se réunir dans le respect des mesures sanitaires actuelles, sans froisser ses proches ou ne pas se sentir froisser par leur choix, ou comment organiser quelque chose de différent. Et surtout comment trouver un équilibre physique et psychologique entre le respect de ces règles qui tendent à nous protéger du virus et le besoin néanmoins vital de se réunir ?
Dans tous les cas et pour toutes ces raisons, c’est normal de se sentir dépassé.e ! Nous avons réuni ici plusieurs ressources d’aide et de solidarité durant cette période de fêtes.

Nos conseils et ressources dans notre article “Coronavirus, comment protéger sa santé mentale?"

Depuis plusieurs mois, notre vie, notre façon de travailler, d’habiter ont changé…

Comment vivre cette période en petits comités ou seul.e?

  • S’écouter: soyez indulgent.e envers vous-même, les sentiments que vous pouvez ressentir sont normaux. Prenez le temps d’explorer vos émotions et de reconnaître vos besoins. Et accordez-vous ce que votre corps ou votre cerveau vous réclament, par exemple en vous créant des espaces de calme pour se ressourcer.
  • Se concentrer sur ce qui va bien:  les choses qui nous font du bien et pour lesquelles on peut être reconnaissant.e, avec l’idée aussi que le coronavirus ne contamine peut-être pas tous les bons moments?
  • Se confier: parlez de vos émotions, de votre stress et de vos difficultés à une personne de confiance. Cela peut vous aider à gérer ces moments, et améliorer votre humeur.
  • S’entourer même à distance: profitez de cette période propice au partage et à la bienveillance pour tisser ou renforcer des liens affectifs (appel, appel vidéo, activité ou réunion par zoom, services).
  • Se faire plaisir: essayez de maintenir des activités chez soi ou dans les possibilités extérieures actuelles qui peuvent vous faire du bien.
  • Se dépenser: quand les émotions vous envahissent, quand le stress monte et la tolérance chute, sortez de la maison! Faites un tour dans le quartier, allez promener le chien, prenez l’air un moment et dépensez-vous. Il est prouvé que 20 minutes de marche, par exemple, peuvent faire descendre le niveau d’anxiété et améliorer l’humeur. 
  • S’entraider: vous n’êtes peut-être pas seul.e à éprouver des difficultés pendant cette période. Il existe des possibilités d’être solidaire en cette période, par exemple en faisant du bénévolat dans le domaine social (voir les liens ci-dessous).

Ne pas hésiter à demander de l’aide !

S’il devient trop difficile de faire face, vous pouvez contacter en tout temps une des ressources suivantes :

  • La Main Tendue – 143 – quelqu’un à qui parler  : composer le 143, 24h/24, y compris à Noël et au Réveillon, gratuit et anonyme
  • Pro Juventute pour enfants et jeunes, 24h/24, gratuit et confidentiel : composer le 147
  • Ligne solidarité 65+
    Ligne téléphonique gratuite pour les personnes âgées ayant besoin d’un soutien ponctuel (isolement, repas à domicile, courses) ou pour bénéficier d’un contact régulier par téléphone avec des collaborateur.trice.s de la Ville, et de communiquer d’éventuels besoins – composer le 0800 22 55 11, lundi-vendredi de 9h à 17h
  • La plateforme de l’Etat de Genève COVICOACH,  propose des conseils pour vivre au mieux la période d’isolement ou de quarantaine à la maison.

Agenda Solidarité 2020

Durant cette période particulière des fêtes de fin d’année, des repas à l’emporter et des actions de solidarité pour les personnes les plus démunies ou en situation de précarité en raison de la crise sanitaire et sociale actuelle auront lieu dans le Canton de Genève, du 19 décembre 2020 au 2 janvier 2021. Retrouvez toutes les informations dans le traditionnel calendrier de l’Hospice général en ligne.

Comment aider en cette fin d’année ? Vous pouvez faire des dons locaux et engagés

  • HUG : 1000 poches pour les fêtes !
    Les Hôpitaux universitaires de Genève invite à être solidaire pendant le mois de fêtes et donner de son sang pour atteindre mille poches à la fin de l’année.
  • Croix-Rouge genevoise : Paniers de Noël triplés
    La Croix-Rouge genevoise a décidé de relever le défi en triplant le nombre de ses Paniers de Noël. Si, durant les dernières éditions, 1 000 paniers suffisaient pour toucher toutes les personnes en situation de grande précarité (soit environ 3 600 personnes), cette année les dernières estimations font état de près de 8 000 à 9 000 bénéficiaires potentiel-le-s, ce qui représente jusqu’à 3 000 paniers à garnir et à distribuer.
  • Caritas Genève : la crise du coronavirus accroît la pauvreté
    A Genève et en Suisse, Caritas reste au front pour soutenir les personnes vulnérables touchées de plein fouet par la crise sanitaire et sociale, dont les conséquences vont durer encore longtemps. Depuis le début de la crise sanitaire, Caritas Genève a apporté une aide financière directe à plus de 650 familles et individus précarisés de notre canton. Comment les soutenir ?
  • CSP Genève : faire face ensemble !
    Votre don est essentiel pour que le CSP puisse continuer à aider toutes les personnes en difficulté qui font appel à lui. Dès le début de la crise, le CSP a joué un rôle actif, avec ses partenaires, dans la réorganisation de la distribution de l’aide alimentaire à Genève. Quelque 15’000 personnes en bénéficient chaque semaine.
  • Fondation Partage : les scouts livrent à domicile des fondues solidaires 
    La fondation Partage a contacté le groupe de scouts Perceval pour les aider à distribuer des fondues durant les fêtes. Il s’agit de fondues solidaires, les revenus iront directement à la fondation qui les utilisera pour son fonctionnement. Le clan Perceval effectuera ses livraisons à vélo en plusieurs fois, avant Noël et début janvier.

Comment écouter véritablement ?

Si encourager à parler de ce qui ne va pas est un leitmotiv de la promotion de la santé mentale, il n’est pas toujours évident de trouver de l’autre côté…