Actualités

La famille sous toutes ses formes
Blog

La famille sous toutes ses formes

Dans l’imaginaire collectif, la mère biologique est souvent considérée comme la principale source d’amour et d’attachement pour un bébé. Si, dans beaucoup de cas, les mères jouent effectivement un rôle important dans la vie de leur enfant, la réalité est bien plus diverse.

Je m’attache, tu t’attaches…

Les jeunes enfants ont besoin de figures d’attachement* stables pour s’épanouir. Selon la théorie de l’attachement développée par John Bowlby, la présence continue d’adultes de confiance permet à l’enfant de se sentir en sécurité, d’avoir la confiance d’explorer le monde qui l’entoure, et de bien grandir. Qui sont ces adultes de confiance ? Dans la famille nucléaire traditionnelle, il s’agit de la mère et du père, les deux pouvant être des figures d’attachement de la même façon.

1/7

1 enfant sur 7 vit dans une famille monoparentale

1/20

1 enfant sur 20 vit dans une famille recomposée

18K

18 000 enfants ne vivent pas avec leurs parents mais dans des familles d’accueil ou dans une institution

Toutes les familles ne correspondent néanmoins pas à ce modèle traditionnel. En Suisse, des dizaines de milliers d’enfants vivent dans des familles composées autrement. Il y a les familles monoparentales, homoparentales, recomposées… De nombreux enfants vivent aussi en foyer ou dans une famille d’accueil. Les parents adoptifs, les beaux-parents, les éducatrices et éducateurs, toutes et tous peuvent être des figures d’attachement pour un enfant.

“Nom de famille. Mais quelle famille? La famille dans laquelle on est né et qui nous abandonne? La famille qui nous recueille et qui nous élève? La famille qu’on intègre par mariage? Je choisis le nom de la famille dans laquelle je suis bien, où la simplicité et la convivialité sont au rendez-vous.” – Encres mêlées, Espace A

Sécurité, réconfort, affection, amitié…

Pourquoi nos liens d’attachement sont-ils si importants ? Dès les départ, dès les premières années de la vie? Lire notre dossier

Partager un foyer

Lors du minds talk #05, qui s’est déroulé le 22 juin 2021, minds s’est intéressé à l’enjeu de l’attachement pour les enfants vivant en foyer ou en famille d’accueil. Il en est ressorti que des liens solides avec des adultes sont hautement importants, et que de nombreuses personnes différentes peuvent endosser ce rôle de figure d’attachement.

Parmi les témoignages que nous avons pu entendre lors du talk, il y avait un couple hétérosexuel ayant déjà des enfants biologiques, et qui souhaitait partager la chaleur de leur foyer. Nous avons également entendu l’histoire d’un couple de femmes qui a choisi de créer une famille en accueillant un enfant. Il est même ressorti la possibilité, pour des personnes à la retraite, d’accueillir des nouveaux-nés de manière transitoire, en attendant un placement plus pérenne. Les familles d’accueil peuvent intervenir dans une multitude de situations, et peuvent donc elles-mêmes prendre une multitude de formes différentes.

“Il faut pouvoir proposer des lieux d’accueil vraiment diversifiés pour répondre aux besoins de l’enfant” – Mireille Chervaz Dramé

En outre, les enfants ne s’attachent pas à une seule personne, ni même à deux, mais bien à plusieurs. On peut parler de constellation affective : un ensemble de personnes qui entourent le bébé et qui lui apportent tout ce dont il ou elle a besoin.

Ni le genre, ni l’âge, ni les liens biologiques ne déterminent la force d’un lien d’attachement. Au contraire, ce que l’on considère comme une “famille” repose sur bien d’autres choses: le partage, le soutien mutuel, la gestion du quotidien, le fait de grandir et d’apprendre, et surtout, la beauté du lien.

“Ma conception de la famille, c’est aimer un enfant inconditionnellement et ça peut être pluriel, c’est pas obligé d’être un papa et une maman” – une participante au talk

La forme que prend la famille n’a, au fond, que peu d’importance. C’est la qualité de la relation qui compte vraiment et qui permettra à l’enfant de bien se développer. Toutes les personnes qui consacrent de leur temps à élever et accompagner un enfant, qu’elles soient parent biologique ou adoptif, membre de la famille, parent d’accueil, ou professionnel.le de l’enfance, devraient donc recevoir le même soutien. Il est essentiel de les écouter pour répondre au mieux à leurs besoins, et par conséquent, aux besoins des enfants.

Plusieurs appels ont été lancés à ce sujet pendant notre dernier talk – Oser s’attacher – dont vous pouvez trouver ici la synthèse et les conclusion.

* Une figure d’attachement est “une personne prenant soin physiquement et émotionnellement de l’enfant, ayant une présence importante et régulière dans sa vie et l’investissant émotionnellement.” Dugravier, R., & Barbey-Mintz, A. S. (2015). Origines et concepts de la théorie de l’attachement. Enfances Psy, (2), 14-22.